Sur la montagne sacrée de Bisotun, dans la province de Kermanshah, dans l’ouest de l’Iran, se trouve une remarquable inscription multilingue gravée sur une falaise calcaire à environ 60 m au-dessus de la plaine. Située le long d’une des voies principales reliant la Perse à la Mésopotamie, l’inscription est illustrée par un bas-relief grandeur nature de son créateur, le roi achéménide (perse) Darius Ier, ainsi que par d’autres personnages.

C’est unique, étant le seul texte monumental connu des Achéménides à documenter un événement historique spécifique, celui du rétablissement de l’empire par Darius Ier (le Grand). De plus, Bisotun est un témoignage exceptionnel de l’important échange de valeurs humaines sur le développement de l’art monumental et de l’écriture monumentale, reflétant les traditions anciennes des bas-reliefs monumentaux. L’inscription, qui comporte trois versions du même texte écrit en trois langues différentes, a été la première écriture cunéiforme à être déchiffrée au XIXe siècle.

L’inscription à Bisotun (qui signifie «lieu des dieux»), d’environ 15 m de haut sur 25 m de large, a été créée sur ordre du roi Darius Ier en 521 av.

Une grande partie de celle-ci célèbre ses victoires sur de nombreux prétendants au trône de l’Empire persan. L’inscription a été écrite dans trois langages à écriture cunéiforme différents: ancien persan, élamite et babylonien. Une fois déchiffré au 19ème siècle, il a ouvert la porte à des aspects auparavant inconnus de civilisations anciennes. En ce sens, l’inscription à Bisotun a eu une valeur en assyriologie comparable à celle de la pierre de Rosette en égyptologie.

Le bas-relief monumental associé au texte comprend une image du roi Darius tenant un arc en signe de souveraineté et marchant sur la poitrine d’une figure qui repose devant lui. Selon la légende, ce personnage représente Gaumāta, le prétendant au trône dont l’assassinat a conduit à la montée au pouvoir de Darius.

Cette représentation symbolique du roi achéménide vis-à-vis de son ennemi reflète les traditions de bas-reliefs monumentaux datant de l’Égypte ancienne et du Moyen-Orient, qui se sont par la suite développés au cours des empires achéménides et les postérieurs. Le site de Bisotun, d’une superficie de 187 ha, abrite également des vestiges de la préhistoire à la période médiane (du VIIIe au VIIe siècle avant notre ère), ainsi que des périodes achéménide (VIe au 4e siècle avant notre ère) et post-achéménides. Sa période la plus significative, cependant, allait du 6ème siècle avant notre ère au 6ème siècle de notre ère.

phpmyadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Notre bulletin d'information

Our Newsletter

Subscribe to our newsletter and get exlusive first minute offers straight into your inbox.

see iran now

Visit us on Social Networks

Close

Bisotun

Fill out the form to book the Tour. Required fields are marked *



Enquiry about the Tour availability or anything you’d like to know. Required fields are marked *